Albert Karaziwan

S’il existait une famille composée d’entrepreneurs et d’entrepreneuses caractérisés par leur passion, leur professionnalisme, leur engagement, leur créativité, leur influence internationale, leur philanthropie, leur soif d’optimisme et de dépassement de soi, dans le monde des affaires et auprès des gouvernements, Albert Karaziwan en ferait résolument partie. Né le 9 août 1958, il a bâti sa réputation en fondant avec succès plusieurs entreprises. Il est actuellement le directeur général de Semlex, une société spécialisée dans les systèmes d’identification biométriques. Zoom sur cet homme d’affaires charismatique qui place la dimension humaine, la solidarité et le respect de l’environnement au cœur de ses préoccupations et des stratégies de ses entreprises.

Création de Semlex, pionnier de la biométrie en Afrique

En 1992, Albert Karaziwan fonde la société Semlex, une entreprise qui propose des solutions d’identification biométriques à une fin ambitieuse : aider les autorités américaines à lutter contre la fraude identitaire. Le nom de l’entreprise, qui signifie « sens de la loi » en latin, reflète l’ambition de cet homme visionnaire. Il souhaite mettre son expertise et son vif intérêt pour les nouvelles technologies au service de ses clients, principalement les gouvernements, et par extension aux populations. En aidant les autorités à mieux identifier les personnes et à garantir l’authenticité des documents officiels tels que les passeports et les visas, M. Karaziwan lutte contre la criminalité. À ses débuts, la biométrie en est encore à ses balbutiements. Cette technologie existe mais n’est pas encore vraiment intégrée aux pièces d’identité.

Le travail fourni par l’entreprise dirigée par Albert Karaziwan porte rapidement ses fruits. Très vite, plusieurs gouvernements du monde entier sollicitent les services de Semlex pour sécuriser leurs frontières et éviter la falsification de documents officiels. C’est surtout vers le continent africain que le regard d’Albert Karaziwan se tourne. En 2001, Semlex introduit le tout premier passeport biométrique en Afrique, au Tchad. L’introduction de ce document fiable et inimitable est une réussite qui permet à la société de décrocher rapidement de nouveaux contrats en Afrique, en Europe, en Asie et en Amérique latine.

Siège social de Semlex Europe à Bruxelles

Implantée dans un très bel immeuble art déco, au centre de Bruxelles, Semlex offre aujourd’hui ses services dans plus de quarante pays. La firme d’Albert Karaziwan confectionne des passeports, des visas et des cartes biométriques (cartes d’identité, cartes de séjour, cartes de résidence, cartes de fonctionnaires, cartes de militaires, cartes d’anciens combattants, cartes grises, permis de conduire…), des timbres (timbres postaux et d’accises), des actes civils, des portes électroniques pour contrôler les passagers aux frontières et des stations mobiles destinées à faciliter l’enregistrement des données biométriques.

Le Biometric Network System ou BNS est le fer de lance des solutions Semlex. Ce réseau capable d’abriter plusieurs applications permet aux utilisateurs de gérer de très grandes bases de données et de contrôler l’identité de plusieurs millions de personnes. La solution offre aussi la possibilité de délivrer des documents, de recenser une population et de croiser des données. Du contrôle des personnes aux frontières à la délivrance de cartes d’électeur en passant par la création d’une base de données pour enregistrer tous les véhicules immatriculés sur un territoire, le BNS offre un éventail de possibilités à ses utilisateurs. Cet outil flexible et transversal, personnalisable et applicable à de nombreux domaines, a fait ses preuves dans plusieurs pays depuis plusieurs années. L’empreinte digitale est la mesure de sécurité biométrique la plus répandue mais Semlex propose d’autres moyens d’identification comme la reconnaissance faciale, la géométrie de la main et le lecteur d’iris.

Un homme d’influence apprécié dans le monde entier

En tant que directeur général de Semlex, Albert Karaziwan entretient des relations privilégiées avec les autorités des pays avec lesquels il travaille, en particulier avec les ministères de l’Intérieur (forces de police, services d’immigration) et de la Défense. Il participe toutes les années à l’assemblée générale d’Interpol. Il échange ses idées avec les chefs de police et leur livre ses points de vue. Il se tient à l’écoute pour connaître les nouveaux défis à relever en matière de sécurité biométrique. Il peut ainsi prendre connaissance des nouvelles méthodes employées par les fraudeurs pour falsifier les documents et déjouer les contrôles de sécurité. Il profite également de ces rencontres pour acquérir de nouvelles connaissances concernant les dernières avancées technologiques. Ces informations lui sont d’une grande utilité pour concevoir des solutions totalement fiables et tirer profit des nouvelles technologies pour renforcer la sécurité des personnes.

En raison de l’importance des enjeux des solutions proposées par Semlex, Albert Karaziwan a eu l’occasion de multiplier les visites officielles à l’étranger au cours des dernières années. Il a rencontré ses clients, essentiellement les gouvernements, et tissé avec eux des liens qui vont bien au-delà de la dimension professionnelle. Son entreprise Semlex a notamment fourni des cartes d’identification à l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), des cartes d’identification et des cartes de militaires aux Nations Unies (ONU), des cartes d’identification à l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), ainsi que des cartes d’identification et de militaires à l’Union Européenne pour la Guinée-Bissau.

L’influence d’Albert Karaziwan est particulièrement importante aux Comores, l’un des États africains qui a sollicité les services de la société Semlex pour la confection de passeports, de visas, de cartes nationales d’identité et de cartes de résidences pour étrangers biométriques. Situé entre Madagascar et le continent africain, ce pays composé de quatre îles rencontrait certaines difficultés pour coordonner l’action des consuls honoraires présents sur son territoire. Sous l’impulsion du ministère des Affaires étrangères de l’Union des Comores, une réunion fut organisée le 14 février 2009, à Paris, à l’ambassade des Comores, afin de traiter la question. Au cours de cette réunion, Albert Karaziwan fut nommé ambassadeur itinérant de l’Union des Comores. Sa mission consiste à coordonner l’action des différents consuls, une mission essentielle au développement économique du pays.

Les valeurs d’un homme passionné

Pour réussir, il est nécessaire de croire en son propre succès. Et pour acquérir une telle conviction, il faut être optimiste. Cette idée, Albert Karaziwan la partage et la diffuse. C’est pourquoi il fait partie du Conseil d’administration d’ « Optimistes Sans Frontières ». Cette association belge prône la collaboration unificatrice au détriment de la concurrence qui divise. « Ensemble, nous allons initier la révolution culturelle du réalisme optimiste, celle qui choisira la coopération inspirée par la croyance en l’abondance, plutôt que la concurrence qui repose sur la crainte de la pénurie » souligne Luc Simonet, président de l’association. Pour Albert Karaziwan, la confiance en soi et la pensée positive sont les piliers de la réussite et de l’accomplissement. Ces piliers l’ont conduit à se doter de cet esprit d’entreprise qui le caractérise et à créer avec succès plusieurs sociétés reconnues dans le monde entier.

Difficile de mentionner Albert Karaziwan sans évoquer sa passion pour les nouvelles technologies. Pour cet homme d’affaires, les outils numériques doivent être utilisés à bon escient afin de renforcer la sécurité et la qualité de vie des personnes. La société Semlex possède un savoir-faire reconnu et récompensé par les certifications ISO 9001 et ISO 14001 : 2015. Les systèmes d’identification biométriques répondent aux normes de plusieurs organisations internationales telles que l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), le National Institute of Standards and Technology (NIST) et l’American National Standards Institue (ANSI).

La charte de qualité de Semlex met l’accent sur la qualité et le développement durable. Dans un communiqué publié en mars 2017, Albert Karaziwan s’est réengagé par écrit, auprès de ses collaborateurs, à améliorer le système de management intégré qualité/environnement de Semlex (SMI), à respecter les normes environnementales en vigueur et à optimiser la performance énergétique des bâtiments. Et pour rester maître de la qualité de ses produits et de ses solutions biométriques, Albert Karaziwan a équipé Semlex de sa propre imprimerie. De cette façon, la firme belge contrôle toute la chaîne de production des systèmes qu’elle propose. Cette décision stratégique a grandement contribué à augmenter la notoriété et la crédibilité du groupe.

Un homme engagé et philanthrope

Albert Karaziwan est le fondateur et l’actionnaire de plusieurs autres entreprises comme Profabel (optimisation de la performance énergétique des bâtiments) et Parcomatic (parkings intelligents). Son engagement professionnel s’étend à plusieurs autres domaines comme l’énergie solaire et l’hôtellerie. Il dirige également les sociétés Matison France et Domaine de Prémont.

Cet homme d’affaires se distingue également par sa philanthropie. Soucieux de mettre son expertise et les nouvelles technologies au service des plus démunis, il a soutenu plusieurs projets solidaires dans les pays en voie de développement. En avril 2014, il a assisté à l’inauguration d’une station de pompage et de traitement de l’eau offerte par Semlex à Mohéli, aux Comores. Cette installation a notablement amélioré la qualité de vie des habitants de l’île, puisqu’elle leur a permis de disposer d’un accès à l’eau potable. Plusieurs personnalités ont assisté à cet évènement : Mme Hadidja Aboubacar (première dame des Comores), Mme Sitty Kassim (ministre de l’emploi), le gouverneur de Mohéli et l’ambassadeur d’Arabie Saoudite. Albert Karaziwan a également soutenu plusieurs autres projets solidaires aux Comores, notamment la mise en place d’une autre station d’eau potable dans l’hôpital de Fomboni.

Publicités