Entretien avec Albert Karaziwan: quand l’Afrique dépasse l’Europe en matière de sécurité identitaire.

CC000728.jpg

Après l’arrivée sur la scène internationale du groupement des BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine), auquel l’Afrique du Sud a récemment été ajoutée dans l’organisation des sommets annuels, nous assistons aujourd’hui à l’émergence d’un nouveau pôle constitué par un continent aussi vaste que varié : l’Afrique. Albert Karaziwan, PDG de Semlex, une société spécialisée dans les solutions d’identification biométrique et présente sur le continent africain nous donne quelques clés pour comprendre l’importance de ce mouvement.

Selon le rapport « Bright Continent » publié par le cabinet Oxford Economics : de 2012 à 2030, le PIB annuel du continent africain atteindra un taux légèrement supérieur à celui de l’Asie, à 4,8%, contre 4,6%. Et les grandes villes verront leur population augmenter fortement, avec 300 millions d’habitants en plus. Dans ce contexte, nous rappelle Albert Karaziwan, l’Afrique deviendra le futur grand marché de consommation de masse dans le monde. Cependant, ces nouveaux consommateurs n’auront pas le même pouvoir d’achat d’une ville à l’autre. A Lagos (Nigéria), la nouvelle classe moyenne se concentrera surtout sur l’achat de produits de première nécessité à bas prix tandis qu’à Luanda (Angola), le niveau des dépenses alimentaires devrait diminuer de moitié par rapport à la consommation totale. Et dans une ville comme Johannesburg où les habitants ont des revenus plus élevés, la répartition des dépenses devrait rester stable.

Albert Karaziwan insiste sur le fait qu’un autre signe révélateur de l’entrée du continent Africain sur le marché international est la mise en circulation de passeports biométriques.

Grâce à la société Semlex, fondée par Albert Karaziwan, les pays membres de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (Cameroun, République  Centrafricaine, République du Congo, Gabon, Guinée Equatoriale et Tchad) ont procédé à la mise en circulation de la solution BNS ou réseau sécurisé de données biométriques et des passeports biométriques sur leurs territoires nationaux. Ces solutions identitaires biométriques se retrouvent également à Madagascar, au Mozambique, aux Comores et plus récemment en République Démocratique du Congo.

CarteAfrique

Publicités